L’usage non médical de médicaments d’ordonnance est courant et présente des risques tels que blessure, surdose, développement d’abus et de dépendance. Sur ce Site medpharmacie.net qui propose des médicaments sans ordonnance, créant ainsi une source de médicaments accessible à toute personne disposant d’une connexion Internet. Nous avons examiné cette question sur un échantillon de convenance de 1 860 adolescents et jeunes adultes de 24 programmes de traitement en établissement et en consultation externe. Peu de personnes ont obtenu des médicaments sur Internet (n = 26, 2,3%). Les analgésiques étaient le type de médicament le plus fréquemment acheté. La majorité des adolescents et des jeunes adultes ont acheté leurs articles en ligne chez eux ou chez des amis.

La consommation de médicaments sur ordonnance à des fins non médicales est la deuxième forme de consommation de médicament la plus répandue en France et pose des risques importants, notamment des blessures accidentelles, une surdose et une dépendance. En 2012, l’Enquête nationale sur la consommation de médicaments et la santé (SAMHSA, 2013) a estimé que 6,8 millions d’Américains âgés de 12 ans et plus (2,6% de la population âgée de 12 ans et plus) avaient utilisé des médicaments sur ordonnance non médicalement au cours du mois écoulé. Environ 4,8 millions d’individus ont utilisé des analgésiques, 2,1 millions de tranquillisants et 1,2 million de stimulants non médicaux au cours du dernier mois (SAMHSA, 2013).

En ce qui concerne notamment l’abus des analgésiques sur ordonnance, les augmentations depuis les années 1990 ont été comparables à celles des médecins qui ont prescrit ces médicaments en France (Okie, 2010; Weisberg et al., 2014). Parallèlement, l’utilisation de l’Internet s’est généralisée à la fin des années 1990 et au début des années 2000 et les ventes de médicaments d’ordonnance sur Internet ont nettement augmenté (Fentiman, 2004). La demande de médicaments sur ordonnance a augmenté, tout comme la prolifération de cyberpharmacies légitimes (licenciées, sur ordonnance) et illégitimes, qui fournissent des médicaments sur ordonnance à des particuliers (Larson, 2002; Weiss, 2006; Brand, 2007; Orizio et al. 2011). ; Fittler, et al. 2013).