Comme pour n’importe quel projet de création d’entreprise, ouvrir une boutique en ligne est une véritable aventure qui nécessite un réel investissement en temps et en argent. Contrairement aux idées reçues, se lancer dans le e-commerce n’est pas si simple que cela en a l’air. Le parcours peut être semé d’embuches. Il est important de connaître quelques points essentiels avant de démarrer ses activités.

Une activité ouverte aux particuliers, mais strictement règlementée

En tant que particulier, vous avez le droit et la liberté de créer votre site Internet et de vendre des biens. En revanche, vous ne pouvez le faire que de manière occasionnelle. En effet, conformément au Code du commerce, toute personne peut commercialiser des biens de manière non habituelle et non répétée sans avoir à adopter un statut juridique professionnel. En revanche, le choix d’un statut juridique devient obligatoire dès l’ouverture d’une boutique en ligne.

Autrement dit, si vous souhaitez vendre régulièrement en ligne des biens ou des services, vous êtes dans l’obligation de créer une entreprise en bonne et due forme. Ce qui implique l’accomplissement de diverses formalités administratives, en particulier le choix du statut juridique. Il est nécessaire de choisir le statut qui convient à votre situation. Vous devez vous poser les bonnes questions sur votre patrimoine personnel à protéger.

Une recherche des produits adaptés pour une activité viable et pérenne

Avant d’ouvrir site e-commerce, vous devez déjà savoir quels biens ou services vous allez proposer en ligne à votre clientèle cible. La première erreur à éviter est d’être convaincu que parce que vous faites une offre de produits sur Internet, celle-ci va se vendre toute seule et sera à coup sûr rentable. En procédant ainsi, vous avez l’assurance d’aboutir à un échec. De ce fait, un minimum d’analyse et de réflexion s’impose.

Pour dénicher les bons produits pour votre boutique en ligne, vous devez prendre en considération la demande, la concurrence et la popularité. De même, vous devez tenir compte d’un certain nombre de critères pour ne citer que la marge bénéficiaire. Afin de vous aider dans vos recherches, vous avez la possibilité d’utiliser des outils comme Junglescout et Terapeak. Ils vous suggèrent des produits qui se vendent bien sur le web.

Une étude sérieuse de la logistique et de la mise en marché des produits

Trouver les bons produits à commercialiser sur votre site e-commerce n’est que l’une des étapes à franchir pour réaliser votre projet d’ouvrir une boutique en ligne. En fonction de leur provenance et de leurs caractéristiques, vous devez penser à la logistique à mettre en place. Si vous avez choisi des produits manufacturés à l’étranger, il est primordial de prévoir bien à l’avance le transport, les formalités douanières, l’entreposage et la distribution.

Le dropshipping est une alternative possible. Dans ce cas, vous concentrez vos efforts sur la mise en marché et l’aspect marketing. Vous laissez la question logistique à vos fournisseurs. Ils prennent en charge la production, le conditionnement, le stockage et la livraison des biens que vous proposez sur votre site e-commerce. Vous vous occupez uniquement de leur promotion et de la commercialisation pour faire du profit.

La solution technique adéquate pour la conception du site de vente en ligne

Vous avez choisi le statut juridique adapté à votre situation. Puis, vous avez trouvé les bons produits à vendre sur Internet. Il est temps maintenant de vous pencher sur la conception de votre boutique en ligne. Vous pouvez opter pour une solution gratuite qui présente l’avantage d’être rassurante. En effet, elle vous permet de limiter votre investissement initial. Par exemple, vous pouvez créer un site transactionnel avec WordPress et l’extension Woocommerce.

Si vous disposez du budget nécessaire, vous pouvez choisir une solution payante. Même si cela vous revient un peu plus cher, cette option a pour atout l’accompagnement personnalisé d’un spécialiste dans le domaine. Vous pouvez aussi utiliser les marketplaces comme Amazon et eBay pour vendre vos produits au début de votre activité. Vous profitez du trafic généré par leur plateforme. Par contre, ils sont généralement restrictifs.

L’indispensable diversification des sources de trafic vers la boutique en ligne

La pérennité de tout site web, quelle que soit sa vocation, dépend essentiellement du trafic. Si votre boutique en ligne n’enregistre aucune visite ou peu de visiteurs, vous ne réaliserez jamais le chiffre d’affaires pour vous payer et régler vos factures. Il existe différentes sources de trafic possibles afin d’attirer le maximum de visiteurs sur votre site e-commerce. Il en est ainsi du référencement naturel, des campagnes publicitaires, etc.

Diversifier les sources de trafic vous garantit de toujours avoir des visiteurs sur la boutique en ligne. Par exemple, 30 % proviennent du SEO, tandis que 40 % sont répartis entre les campagnes Adwords et Facebook Ads. Les 30 % restants sont issus des sites référents et des marketplaces. Enfin, vous ne devez pas négliger les stratégies pour le marketing et la publicité. Vous les concevez avant même le lancement des activités.