Kevin Rivaton. Né à Beyrouth en 1982, fils d’un surveillant et d’une secrétaire musulman, Kevin a reçu une bonne éducation dès son enfance au Liban sur l’importance de la tolérance et de l’ouverture aux autres cultures. Pour achever cette mission, le tourisme peut être un outil très puissant. Après avoir terminé ses études et ses études universitaires en France, il rejoint Toulouse Business School avant d’obtenir un master en sciences, marketing et gestion du tourisme international. d’une manière parallèle, il profite de son temps libre pour explorer à vélo les paysages d’Amérique du Sud (Pérou, Colombie, Venezuela, etc.). Ces voyages ont été la chance pour lui de rencontrer les habitants de ces pays et de réfléchir à la manière dont chacun peut profiter de la prospérité générée par l’industrie du tourisme.

Son enfance et son parcours scolaire

Les parents de Kevin Rivaton sont libanais d’origine musulmane Jack et Miriam Rivatton. Claviériste dans une agence de tourisme, Miriam a raconté à son fils de nombreuses anecdotes sur les taches dans lesquelles elle a participé à sa profession. Ces histoires ont contribué à donner naissance à la passion de Kevin pour l’industrie du tourisme. Il a terminé ses études primaires à Beyrouth puis a fréquenté le Collège Notre Dame de la Providence à Vincennes pour des études secondaires. En 1998, il a obtenu un baccalauréat ES en économie.

Pour un tourisme équitable

ébloui par la joliesse des paysages et l’agrément pittoresque des rues de Beyrouth et de Tyr, il a pris une décision de consacrer sa carrière à faire du tourisme un vrai levier économique, au profit de tous les habitants parfois touchés par l’histoire. Il ne doit pas se développer d’une manière qui nuit aux sociétés des pays où les gens le fréquentent, ne nuit pas aux écosystèmes et ne perturbe pas les conditions de vie de la population. Pour ça, c’est obliger de développer des filières d’écotourisme pour autorise aux visiteurs de contribuer à la vie économique des pays visités.