Les cyber-attaques sont les menaces les plus dangereuses pour les États-Unis après une guerre nucléaire ou des armes de destruction massive – et ils sont de plus en plus difficile à prévenir, ont déclarés mardi des experts du FBI.

Shawn Henry, directeur adjoint de la cyber division du FBI, a déclaré lors d’une conférence à New York que les attaques informatiques représentent le plus gros risque “de la sécurité nationale, autres que les armes de destruction massive ou une bombe dans l’une de nos grandes villes.”

Suite de l’article, en anglais sur le site Yahoo! News