Quand on aime le manga, quand on dessine des rough en études artistiques, on entend parler de feutres à alcool. Promarker, Touchfive, Copic, Graph’it, de nombreuses marques de feutres à alcool sont présentes en magasin de matériel d’art mais entres ces marques, on ne sait pas vraiment quoi choisir. Avant toute chose, il est important d’expliquer ce qu’est un feutre à alcool, quel papier utiliser et à quoi sert le fameux blender des feutres à alcool qui, au final, n’est pas vraiment un blanc.

Le feutre à alcool, qu’est-ce que c’est?

Le feutre à alcool est une catégorie de feutres réservée à l’activité professionnelle du dessin et du rough. Il se présente sous la forme d’une gaine de plastique cylindrique dans laquelle on insère la mèche qui contient l’encre. Les deux extrémités sont fermées par des pointes de différentes formes. Les pointes peuvent être: rondes, fines, pinceau, larges, biseautées.

Le feutre répondait à une demande de colorisation rapide, efficace dans un contexte de création: pub, story-boarding, recherche d’ambiance, logos, design d’objets, mode. A présent, il s’utilise aussi dans le domaine du manga et de la BD.

Dans le corps du feutre à alcool, l’encre à base d’éthanol s’évapore rapidement. Une fois sèche, la couleur de ces feutres devient indélébile. La transparence de l’encre permet des superpositions de tons très facilement à condition de travailler sur des surfaces blanches lisses.