Comme votre entreprise, votre santé et vos performances individuelles disposent d’indicateurs clés de performance (KPI), votre cerveau étant sans doute le plus décisif. Pour les entrepreneurs, ce n’est pas seulement une question de forme physique. Votre aptitude cognitive est tout aussi importante.

Lorsque vous pensez à l’aptitude cognitive, pensez à ces dix catégories : attention, contrôle moteur, mémoire, perception, langage, fonctionnement social et émotionnel, planification et logique, compétences informatiques, créativité et imagination, et motivation. Si cela vous semble excessif, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez commencer à muscler votre cerveau grâce à ces trois bonnes habitudes.

# 1 Manger plus d’oméga-3

Les oméga-3 sont pour le cerveau ce que les protéines sont pour les muscles et le calcium pour les os. Le cerveau humain est constitué de près de 60 % de graisse. Et parmi ces graisses, une grande partie est constituée d’un acide gras oméga-3 appelé acide docosahexaénoïque (DHA). Le DHA est très utile, que ce soit pour votre vie personnelle ou professionnelle car il favorise la croissance de nouveaux neurones, ce qui permet aux signaux de se déplacer plus rapidement et de manière plus fluide. En clair : cela permet à votre cerveau de fonctionner de manière beaucoup plus efficace et efficiente.

En plus de l’exercice et du sommeil, c’est votre alimentation qui détermine le niveau de performance de votre cerveau. La révision de votre régime alimentaire par l’ajout d’oméga-3 améliorera votre mémoire, votre attention aux détails, votre humeur et votre charisme, ainsi que votre capacité à assimiler et à mettre en œuvre les informations collectées. Pour commencer, ajoutez à votre menu hebdomadaire des aliments tels que le saumon, le hareng, le maquereau, les anchois, les sardines et la truite. Si la simple évocation de ces aliments vous fait mal à l’estomac ou vous donne le tournis, investissez dans un supplément d’huile de poisson de qualité.

#2 Jouez aux échecs

L’esprit d’entreprise n’est pas seulement une question de business model et de stratégie commerciale. Il est tout aussi important, sinon plus, d’être capable de reconnaître les tendances et de s’adapter au marché pour tirer son épingle du jeu. L’hémisphère gauche de votre cerveau s’occupe de la reconnaissance des objets, tandis que l’hémisphère droit s’occupe de la reconnaissance des formes.

Cela dit, dans une étude publiée en 2017 dans le Journal of Experimental Psychology, les chercheurs ont découvert que le fait de jouer aux échecs stimulait les deux côtés de votre cerveau. Les échecs aident également votre cerveau à stimuler la croissance des dendrites, une sorte de branche d’arbre qui conduit les signaux des autres cellules neuronales dans le neurone correspondant.

Avec des neurones plus volumineux et plus rapides, votre capacité à traiter l’information, ainsi que votre intelligence générale, vont passer un cap. Et voici une autre bonne nouvelle : vous n’avez pas besoin de devenir un maître invétéré du jeu pour en récolter les fruits. Il faudra simplement acheter jeu d échec ou jouer en ligne.

#3 Apprendre une nouvelle langue

Que ce soit pour vous aider dans un monde des affaires de plus en plus mondialisé ou pour vous intégrer plus profondément dans une culture lors de vos prochains voyages, l’apprentissage d’une nouvelle langue est bénéfique à plus d’un titre, dans la mesure où il augmenter le volume de votre cerveau.

Non seulement c’est un avantage évolutif, mais c’est aussi bénéfique pour renforcer vos « muscles mentaux3. Dans le numéro d’octobre 2018 de NeuroImage, les scientifiques ont découvert que la pratique constante d’une langue génère un volume hippocampique plus élevé, qui se trouve être la structure cérébrale de la mémoire.

Enfin, en tant qu’entrepreneur, une grande partie de votre journée est consacrée à la prise de décisions. Et à propos de décisions, une étude de l’Université de Chicago publiée dans le numéro d’avril 2016 de Psychological Science a montré que les personnes qui parlent au moins une deuxième langue sont plus à même de saisir les nuances et les subtilités d’une situation donnée. Les individus prennent des décisions plus rationnelles que celles qui sont fondées sur les émotions.