L’évaluation a priori des risques professionnels est une obligation légale pour l’employeur qui doit, aux termes du Code du travail, assurer la sécurité et protéger la santé de son personnel.

Cette évaluation consiste à identifier et classer les risques auxquels sont soumis les salariés d’un établissement dans le but essentiel de mettre en place des actions de prévention. Les risques psychosociaux  – risques de dégradation de la santé psychique des travailleurs en relation avec le travail  – en font partie.

L’ identification des risques doit être formalisée dans le « document unique » spécifique à  chaque unité de travail qui se confond, le plus souvent, avec l’établissement. Ensuite, l’employeur doit présenter un plan de prévention,de réduction des risques et d’amélioration des conditions de travail. Malheureusement, l’évaluation est rarement faite et le document unique rarement rempli.

Le CHSCT de l’établissement Orange Stadium, situé à St Denis (93), a donc pris les devants, histoire de mettre l’entreprise devant ses responsabilités.

Il a identifié et décrit sur son périmètre les risques psychiques dont la cause se trouve dans l’organisation ou les conditions de travail en leur affectant un indice de gravité. Les causes de ces risques sont:

  •  le travail sous contrainte temporelle
  • les vols avec violence
  • la mise  à l’écart du travail
  • L’usage immodéré des moyens de communication électroniques
  • Le harcèlement moral

Les risques engendrés consistent notamment en des troubles du comportement et de l’humeur, des troubles du sommeil, de la violence, l’épuisement, la dépression, sachant que des salariés sont déjà touchés par certains d’entre eux.

Il reste à l’entreprise à compléter le document si elle le juge nécessaire et surtout définir son plan d’actions pour les éviter.