Que cherche-t-on à faire ?

Créer un groupe scolaire en pédagogie Freinet avec transférabilité possible pour :

– Augmenter l’effectif du groupe scolaire en essayant de retrouver une mixité sociale représentative du quartier.

– Améliorer les résultats scolaires aux évaluations GS/CP, CE2 et 6ème.

– Amener les enfants, en partant de leurs créations, productions et de leurs propositions, à un niveau de savoirs et de culture qui devra convenir aux exigences des programmes de l’école et à notre projet politique et social.

– Inventer une nouvelle forme d’école en essayant de nous débarrasser de notre conditionnement pour explorer de nouvelles formes de travail.

– Mettre au point des procédures d’apprentissage, des techniques permettant aux enfants les plus humbles de progresser vers une culture participative et libératrice des conditionnements au fatalisme, à la hiérarchie et à la consommation.

– Montrer que l’accès à la culture, aux langages élaborés n’est pas réservé à la couche la plus favorisée de la société.

Que cherche-t-on à savoir ?

En quoi la pédagogie Freinet pratiquée de la P.S au CM2 peut-elle modifier

Þ L’entrée dans les apprentissages

Þ Le regard  des enfants et des parents sur l’école, leur rapport à l’école et aux savoirs

Þ Le rapport aux savoirs et à la culture

Comment en est- on arrivé là ?

Le choix résulte d’une convergence de situations particulières (avec appui de L’IEN et de l’I.A. du Nord). Les enseignants volontaires doivent appartenir à l’ICEM – pédagogie Freinet et avoir travaillé au sein du mouvement au niveau départemental et/ou national. Ils sont proposés par l’équipe d’école puis par la coordination régionale Nord – Pas de Calais de l’ICEM à Monsieur l’Inspecteur d’Académie du Nord et à Monsieur l’Inspecteur d’Académie du Pas de Calais.

Le choix du REP permet de répondre au souhait ministériel et académique de développer des pôles d’excellence dans ces zones et à notre volonté politique de construction d’une « école populaire et laïque ». Il doit nous permettre de mettre en pratique nos propositions éducatives et pédagogiques. Le travail avec le péri scolaire est une nécessité. L’organisation pédagogique interne évoluera en fonction des analyses et bilans d’étape.

La transférabilité du projet est une préoccupation permanente de l’équipe. Ce projet ne nécessite pas de conditions particulières au niveau école primaire (effectifs, postes enseignants, recrutement des élèves suivant carte scolaire…). Par contre, des moyens matériels concernant le volet « recherche » avaient été demandés au Ministère, sans réponse à ce jour (principalement un poste aide éducateur et matériel de saisie, numérisation de documents élèves).

L’équipe regroupe 9 enseignants du mouvement Freinet :

4 classes en maternelle dont trois classes multi-âges et une classe de « grands »

5 classes en élémentaire, avec suivant les années deux CP-CE1 (ou 1 CP et 1 CE1) et 3 classes en cycle 3.

Le projet d’école couvre, dans un premier temps, une période de 5 années, avec stabilité de l’équipe et suivi universitaire (analyse, évaluation). Le protocole est mis en place pour la période 2001 – 2006.

En quoi est-ce innovant ? … Le projet pédagogique…

Ce projet implique une dérogation aux règles du mouvement ainsi qu’un suivi par une équipe de recherche de l’université de Lille 3 (laboratoire THEODILE).

 

Projet pédagogique

Principes de bases
  • L’enfant est de la même nature que l’adulte.
  • Chaque individu est un tout organique psychosomatique dans un milieu qui le pénètre et auquel il réagit.
  • Chaque individu est un être unique, fruit et acteur d’une histoire unique, porteur de possibilités diffuses d’accès à la culture.
  • Chaque individu reconnu, cessant d’être isolé, capable de créer, s’exprimer, produire et  communiquer, devient un être disponible pour la culture.
  • L’enfant apprend par tâtonnement expérimental, processus naturel d’action et de pensée. Ce processus personnel permet une auto-socio-construction des savoirs. Il s’insère dans une « méthode naturelle » d’apprentissages.
  • Chaque individu est capable, au sein d’un groupe, de se donner des lois, règles et de les respecter.
Démarche pédagogique
  • Création d’un patrimoine culturel de proximité que les enfants s’approprieront sans mal puisqu’ils l’auront construit eux-mêmes au sein de leur groupe classe.
  • Extension des éléments de ce patrimoine grâce à de nouvelles expériences, à des échanges avec le milieu proche, avec les correspondants, en classes transplantées, avec des milieux plus éloignés grâce aux moyens de communication actuels.
  • Appropriation de la culture la plus large possible grâce à ce cheminement qui, de proche en proche, laissera toujours percevoir le sens des connaissances acquises.
  • Construction (individuelle et coopérative) de modes d’appropriation de savoirs, de concepts, de techniques de vie qui doit permettre de revisiter les voies heuristiques et didactiques d’acquisition des concepts.

Notes et remarques

  • Mettre fin au « zonage disciplinaire ».
  • Placer l’individu  au centre des apprentissages, au sein d’un groupe coopératif.
  • Donner plus d’importance à une culture participative qu’à une culture spectacle ou consumériste.
  • Voir également en référence les 30 invariants de Freinet.

Note complémentaire : Le projet d’école initial (9 pages) est consultable auprès de l’école ou de l’Inspection de Villeneuve Nord, ainsi que la compilation d’articles écrits par les enseignants du groupe scolaire (130 pages).Une actualisation du projet en juin 2003est également disponible, avec un bilan des deux premières années.