« Passionnée depuis longtemps par la découverte des saveurs et l’initiation au goût, j’ai souhaité réfléchir à la création d’une association qui permette d’allier la re-découverte des goûts dans l’alimentation et la réflexion sur la consommation citoyenne de nos produits alimentaires au nord comme au sud : agriculture durable ou biologique ».
Ainsi en Mars 2003, Frédérique Robillard réunissait des personnes de différents réseaux et territoires pour leur présenter son projet. En décembre 2003, dix personnes créaient l’association « Graines de Saveurs ».

Objectifs :

Lors de la « rencontre 0 » de mars 2004, l’objectif était de trouver des personnes intéressées pour soutenir une porteuse de projet dans le lancement de son activité. L’objectif est de créer un emploi stable dans les deux ans sur les activités suivantes :

-  activités de sensibilisation vers les publics, jeunes, enfants adultes pour témoigner du caractère ressourçant de l’alimentation

-  réalisation de buffets permettant la découverte de produits équitables et/ou biologiques

-  animations d’ateliers grand public alliant la découverte gustative de produits et la mise en débat sur les consommations alimentaires et les enjeux politique qui s’y rattachent.
Si le public touché actuellement est surtout une classe moyenne militante, travailler avec des personnes en difficulté reste une priorité à terme, et ce sur le territoire du Pas de Calais essentiellement.(j’enlèverai cette phrase concernant le public car ce n’est pas la réalité, le public scolaire est mélangé ainsi que celui des actions grand public) j’ai dit cela pour l’action « alimentation bébé » ou on commence par le réseau : peut-être faut il le mettre à la suite seulement de cette action).

Méthodes

Statut_
Le statut associatif a été choisi pour mettre en oeuvre la phase expérimentale du projet avant la création d’un emploi, et permettre une remise en cause permanente de l’orientation du projet, de par l’existence d’un Conseil d’Administration.

Formation_
Frédérique suit une formation de deux ans au CUEP de Lille sur la médiation citoyenne (écoute active, reformulation,…) qui donne des outils intéressants pour animer des discussions. Les membres du CA se forment progressivement en participant aux animations mise en place.
Par ailleurs, la porteuse de projet fait partie du collectif « De l’envie au projet » monté par l’AFIP nord pas de calais (Association Formation de d’Information Pour l’appui de nouvelles initiatives rurales…) qui soutient les porteurs de projet à le concrétiser (stages, information,…).

Animations_
Outre les stands d’information-sensibilisation et dégustation lors de grands évènements, des buffets sont organisés pour amener la discussion sur certains thèmes (équilibre alimentaire, commerce équitable, agriculture biologique,…) ; la préparation de repas prend la forme d’ateliers d’échanges de savoirs se basant sur l’expérience des participants ; enfin des « Ateliers du Goût » sont proposés avec des enfants.
Chaque atelier d’animation se compose d’une séquence pédagogique à partir de jeux conçus par l’association, d’une séquence réalisation d’une recette, d’une séquence apprentissage de l’aspect dégustation (cadre, sens…)
Ce déroulement dynamique permet d’amener la discussion et d’aborder les cinq sens avec les enfants.

Communication_
Grâce à un stage avec un journaliste suivi dans le cadre du collectif « De l’envie au projet », les moyens de communication de l’association ont pu être améliorés. Le journal de l’association est diffusé à une centaine d’exemplaires. Des marque-page ont été édités à l’intention des instituteurs ainsi que des tracts spécifiques : centres aérés, information générale…

Financement_
Pour le moment, l’association fonctionne avec les adhésions et la facturations des ateliers mais un appel à subventions va être entamé puisque le public visé et le format d’animation ne permet pas de facturer le coût réel des animations proposées.

Evaluation et perspectives :

Le CA est plutôt jeune (moyenne d’âge : 30 ans) et féminin, aucun agriculteur n’y participe. Il faudra veiller à maintenir le lien le plus direct possible avec le milieu agricole qui tient une place importante dans le projet.
Le soutien des réseaux amis a été important pour le lancement de l’activité. Celle-ci commence à être reconnue et les demandes augmentent, Celles concernant les buffets ne correspondant pas toujours aux objectifs de départ oubliant la dimension éducative par exemple. C’est une vigilance de plus à avoir : la cuisine constitue bien ici un support d’animation et non une fin en soi.
Par contre pour la première fois, l’association va entrer dans une école dans le cadre d’un contrat éducatif local pour des animations sur les « goûters équilibrés », ce qui correspond tout à fait aux objectifs.
Sur la demande de parents, un groupe de parole sur l’alimentation des bébés va être créé, expérimentation qui pourra se répéter selon les résultats.

Activités déjà réalisées :

stand au festival du développement durable à Lille en juin 2003
animation et proposition de recettes autour de la pomme ; journées portes ouvertes de la bio en septembre 2003 chez un producteur de pommes bio
buffet échange pour les étudiants du DESS économie solidaire de Valenciennes
ateliers pour des scolaires (primaires) sur le thème du lait bio et des bananes issues du commerce équitable, ainsi que de casse-croûte végétaux (en remplacement du hamburger)
festival des créatifs 2004 avec A Petits Pas : restauration pour les intervenants