Il n’y a pas de science sans les scientifiques. Mais, dans ce domaine, nombreux sont les scientifiques qui ont basé leurs travaux sur la recherche de remèdes contre les cancers. Aujourd’hui, nous vous emmenons à la découverte de Patrick Legembre, l’un des plus célèbres chercheurs en matière de lutte contre les cancers, notamment le cancer de sein et le lupus.

Qui est Patrick Legembre, le nouveau directeur de l’INSERM de Limoges ?

Titulaire d’un Bac série c au lycée Anderson, Patrick est un homme de 47 ans, diplômé de l’université de Bordeaux. Après avoir obtenu son master en 1998 et son doctorat en 2002 au sein de cette même université, il s’est perfectionné davantage en Amérique, sous la surveillance du professeur Marcus Peter de l’université de Chicago. De retour à Bordeaux après deux ans de travaux, il s’associe à d’autres professeurs de Bordeaux où il continue ses recherches sur les récepteurs responsables du développement du cancer de sein et du lupus. Dans l’intention d’apporter une grande aide à la santé de l’humanité, il intègre de nombreuses associations de lutte contre le cancer comme la ligue nationale contre le cancer. Depuis le premier février 2020, il est à la tête de la prestigieuse Institut de la Santé et de la Recherche Médicale(INSERM), à Limoges. Il a également rédigé et dirigé de nombreuses thèses sur les récepteurs cancéreux que vous pouvez consulter ici. Les récompenses à son actif montrent à quel point ses résultats sont prometteurs.

De nombreuses distinctions pour Patrick Legembre

Erigé au rang de Professeur, le docteur Patrick a reçu de nombreuses distinctions qui prouvent l’importance de ses recherches pour l’humanité. Il a remporté le prix du meilleur jeune scientifique (ANR Young Scientist) en 2007 et en 2012. Le prix Avenir Ruban Rose lui a été également décerné en 2016 par la Fondation Banque Populaire de l’Ouest Avenir. Outre ses récompenses personnelles, son équipe de travail a aussi reçu de nombreuses distinctions dont le prix de la ligue contre le cancer en 2012 et en 2017.

A la tête de l’INSERM, il est évident que les cancers et le lupus ne seront que de de vieux souvenirs. Ainsi, la science aura remporté une grande victoire et l’humanité sera sauvée de ces maux.