E-graine a pour vocation première d’éduquer au développement durable en donnant à tous l’envie et les moyens d’adopter une attitude sociale, responsable, solidaire et civique par la diffusion d’un message positif, ouvert et constructif qui passe par le « changer d’échelle » mis en avant par les états généraux de l’économie sociale et solidaire..

  • Cinq personnes font de l’animation sur le terrain : sensibilisation, salon événement, projet éducatif avec des établissements scolaires ou des entreprises (dans la durée). L’association est un relai du réseau « éco-école » et réalise des animations scolaires avec une démarche ludique, tel le théâtre action, une technique d’animation de débat interactive. Ce secteur mobilise 5 personnes, au moins une de plus fin 2011. phrase) e-graine a produit 3 coffrets pédagogiques pour les éducateurs et les enseignants. Chacun comprend une soixantaine d’heures d’animation : un DVD, des jeux vidéo, des outils pédagogiques, des fiches informatives, des incitations au montage de projets. En 2011, le coffret est vendu 35 euros sans licence, 50 avec licence.
  • L’association a créé la caravane de la solidarité, une exposition itinérante (en fait, c’est plus qu’une exposition car il y a un animateur dans chaque « cabane ») à caractère pédagogique, installée pour une semaine en un lieu où des jeunes sont invités à venir. C’est une sorte de village dont chaque élément donne un éclairage sur un aspect d’une attitude éco responsable. Pour ce projet, e-graine a reçu un soutien financier de l’ADEME, pour faire tourner cette exposition au niveau national, le financement venant des différentes collectivités territoriales.

Cette jeune association a d’abord agi depuis l’Île-de-France, à partir d’un travail en réseau avec RITIMO, Vivacités, Graine Île-de-France, Réseau éducation populaire 93, etc.

e-graine développe aussi le projet kiagi :
www.kiagi.org est un portail d’éducation au développement durable réalisé avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Kiagi encourage à l’action à travers une pédagogie de l’exemple qui met en avant des expériences collectives. Une journée de mutualisation est prévue le 2 novembre 2011, qui rassemblera des acteurs pour partager les solutions apportées par les uns et les autres